24 févr. 2011

Ruepublique.com, le nouveau site d'information satyrique qui peine à fonctionner

À peine mis en ligne ce 14 janvier dernier, le nouveau et dernier site sénégalais qui se dit d'actualité satyrique tarde depuis quelque jours à prendre forme. Certains internautes voyaient déjà en ruepublique.com une belle initiative et un beau projet web pour retranscrire l'information nationale autrement. Hélas, ils y ont cru trop tôt.

 Nous avons pris le temps de suivre l'évolution du site ruepublique.com depuis son lancement, il a su gagner en quelques jours un bon trafic avec une bonne fréquence des visites. Des visiteurs attirés par le style de l'écriture et la spécificité de la ligne éditoriale du site. Faisant office de tribune libre et ouvert à tous les internautes sénégalais, les billets du site ne faisaient pas l'actualité à l'image des sites d'information, mais plutôt une nouvelle façon d'interpréter l'actualité en alliant humour, recherches et documentation. 

 Nous avons aussi constater que les auteurs des articles étaient des sénégalais lambda, de simple internautes qui ont eu l'habitude de faire de l'information à travers les réseaux sociaux. Le site leur donnait la possibilité de publier leur articles et dépêches, ainsi chacun pouvait devenir rédacteur de la rue publique comme ils sont ainsi appelés sur le site. En effet, ruepublique.com ne faisait pas de l'information pour faire de l'info de façon classique, mais c'est plutôt une tribune d'échange, de discussion et surtout d'analyse de l'infos. Très innovant !!! comme disait un imminent écrivain « laisser de l'espace à l'autre même lorsque c'est vous qui parlez » regrettable que ces efforts sont pour le moment vains car le site tarde à tenir pour une semaine sans problème d'accessibilité. 

 Les internautes sénégalais, sont-ils retissant par rapport à l'idée de tribune libre ? C'est vrai que depuis 2 ans, le paysage sénégalais s'est enrichit d'un bon dizaine de site d'information. Un bon nombre d'entre eux publient sans beaucoup d'effort les mêmes articles et d'autres disparaissent au bout de quelques temps. Seneweb, nettali et rewmi ont su résister et garder leur ligne éditoriale même si ils ont tardé a évoluer dans la mouvance imposée par le Web 2

Share & Enjoy