21 août 2009

Les journalistes de "Océan Fm" mettent à nu les carences du directeur, Bamba Ndiaye... bras séculier de Mbackiou Faye !

NETTALI.NET - Un début de crise s’annonce à la radio, "Océan Fm". Les journalistes et la direction ne s’accordent sur rien. Mais la sortie dans l’édition du jeudi du journal "Le Quotidien" du nouveau directeur général de la radio, Bamba Ndiaye a fini de mettre le feu aux poudres. Les journalistes se disent indignés par les déclarations de leur patron qui a estimé qu’il est "en train de repositionner la radio" et qu’il a trouvé des "programmes vides". Ils jugent "cette déclaration opportuniste, prétentieuse et malhonnête".

Ils n’ont pas de problèmes avec leurs salaires qui sont "régulièrement payés", cependant les journalistes de la radio privée "Océan Fm" n’en sont pas pour autant contents. Ils s’inquiètent de l’évolution qu’est en train de prendre leur outil de travail depuis l’arrivée du nouveau directeur, Bamba Ndiaye, également directeur de publication du journal "Le messager", proche du régime libéral.

"Le grand problème de la radio aujourd’hui, c’est un directeur qui fait du pilotage à vue", ont-ils pesté dans un communiqué de presse signé par la Rédaction de "Océan Fm".

"Aujourd’hui il est clair que cinq (5) mois après sa nomination, le directeur actuel a fait montre de ses limites pour gérer une radio dont la rédaction entend rester indépendante et professionnelle", peut-on encore lire dans le texte.

Dans un article de presse publié dans les colonnes du "Quotidien" du 20 août 2009, le Dg de "Océan Fm" a déclaré : "j’ai trouvé des programmes vides, mal faits et beaucoup de rediffusions. Mon rôle est de changer le contenu".

C’est cette phrase qui a davantage frustré les journalistes qui ont d’abord tenu à relever une "incohérence" en rétorquant "qu’on ne change pas un vide, on le remplit. Et pour rediffuser, il faut diffuser auparavant". Non sans lui rappeler qu’en "prenant la direction de la radio "Océan Fm", il a trouvé pas moins de 18 émissions animées par des journalistes de la rédaction".

En revanche, notent-ils, Bamba Ndiaye n’a proposé que 6 émissions, dont 3 religieuses. À les en croire, ces dernières sont en plus, programmées "sans concertation avec la rédaction, y compris le rédacteur en chef et son adjoint, sans note de service pour les annoncer, ce qui fait parfois qu’un quidam se présente à l’improviste pour dire qu’il doit animer une émission".

Comme s’il s répondaient à la place de la direction sortante, ils n’ont pas apprécié, non plus, le terme laxisme auquel Bamba Ndiaye déclare avoir mis fin. Ainsi, affirment les rédacteurs :

"il n’y a pas plus laxiste qu’un directeur qui n’écoute pas sa radio et qui n’y reste pas plus de deux (2) heures par jour. Il n’y pas plus laxiste qu’un directeur qui en 5 mois n’a tenu que deux (2) réunions. Une pour se présenter au personnel, et une 2ème sur convocation de la rédaction lorsqu’il avait donné l’ordre d’arrêter fissa le direct de la restitution finale des Assises Nationales".

Continuant à énumérer les décisions impopulaires de leur patron, les journalistes de "Océan Fm" prêtent même à Bamba Ndiaye "une volonté de détruire tout le travail abattu par la rédaction".

Car disent-ils, "il a décidé de supprimer 2 programmes qui font l’originalité d’"Océan FM" à savoir les éditions de 6h 30 (wolof) et de 8h 30( français) ainsi que l’émission "débat du jour", qui porte sur l’actualité du jour".

- Par Jaraaf S. -

Share & Enjoy