21 juil. 2009

La météo très incertaine, un Mirage-2000 indien prendra des photos

Le matin du 21 juillet, la plus longue éclipse solaire totale du 21e siècle va plonger dans le noir la Chine et l'Inde, les deux pays les plus peuplés de la planète.



Un record dans l'histoire de l'humanité. Pour l'astrophysicien américain Fred Espenak, c'est une éclipse de Soleil "monstre" que pourront potentiellement observer deux milliards de Terriens. Le 22 juillet, la nuit retombera peu de temps après le lever du jour sur l'État du Gujarat (Inde), puis à l'intérieur d'un corridor de 15.000 kilomètres de long sur 200 km de large, traversant l'Inde, le Népal, le Bhoutan, le Bangladesh, la Birmanie, la Chine et jusqu'aux îles méridionales japonaises Ryukyu

Des prévisions météo pessimistes

Astronomes et météorologues craignent que les nuages de la mousson au-dessus du sous-continent indien ne gâchent le spectacle. Si le ciel est couvert, la baisse des températures et la brusque obscurité seront les seules manifestations tangibles de l'éclipse. Pluie et nuages devraient aussi gâcher le spectacle de l'éclipse à Shanghai et dans d'autres zones de l'est de la Chine, selon les météorologues. Le phénomène naturel sera donc pratiquement invisible, a affirmé un responsable du bureau de prévision de la ville, au journal Shanghai Daily . "Même sans pluie, de lourds nuages bloqueront la vue", a-t-il expliqué. Toutefois, si la météo est bonne, une fois le disque solaire caché, l'éclat de la couronne solaire sera visible. Des protubérances ou jets de gaz incandescents projetés à des centaines de milliers de kilomètres du Soleil pourraient être visibles.

Deux avions militaires indiens pour scruter le phénomène


Des chercheurs indiens embarqueront à bord d'un avion russe de transport de troupes depuis Agra (nord), où se dresse le célèbre Taj Mahal, et suivront l'ombre de l'éclipse solaire jusqu'à la ville de Khajuraho (centre). L'aéronef volera à une altitude de 25.000 pieds (environ 7.500 mètres), au-dessus des nuages de la mousson qui risquent de gâcher, au sol, le spectacle. Un avion de combat Mirage-2000 de l'armée de l'air indienne va aussi suivre le phénomène céleste pour prendre de nombreuses photographies.

Croyances : entre optimisme et alarmisme

En Inde et en Chine, les contes et mythologies évoquent les éclipses comme l'annonce d'heureux présages ou a contrario de néfastes augures. 1,5 million de pèlerins hindous sont attendus dans la ville sainte de Kurukshetra, dans le nord de l'Inde, pour se baigner pendant l'éclipse dans des eaux purifiées qui contribueraient à la libération de l'âme. L'éclipse de mercredi est "un moment très dangereux dans l'Univers", prévient Raj Kumar Sharma, un astrologue de Bombay. "Si le Soleil, le maître des étoiles, est malade, alors il va se passer quelque chose de grave dans le monde", prédit-il, annonçant même "des attentats perpétrés sur le territoire indien par le groupe séparatiste du Cachemire Jaish-e-Mohammad ou Al-Qaïda", et une terrible catastrophe naturelle en Asie du Sud-Est.

En cas d'éclipse, certains hindous (80 % des 1,17 milliard d'Indiens) croient que les démons Rahu et Ketu "avalent" le Soleil, rendant la nourriture immangeable et l'eau imbuvable. Des Indiennes prêtes à accoucher et qui avaient programmé une césarienne le 22 juillet ont repoussé l'intervention, confie Shivani Sachdev Gour, gynécologue de l'hôpital Fortis de New Delhi. "C'est une croyance profondément enracinée dans la société indienne. Des couples veulent tout faire pour que le bébé ne naisse pas ce jour-là", explique le médecin. Dans la Chine impériale, les éclipses étaient annonciatrices de catastrophes naturelles ou de la mort d'un empereur. Ces croyances et superstitions n'ont pas disparu.

Share & Enjoy