25 sept. 2010

De sa page Facebook le ministre des télécommunications explique l’importance du « Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications»

De Brazzaville Congo ou il prend part à la 3ème conférence plénipotentiaires de l’Union Africaine des Télécommunications (UAT), qui  compte 46 États membres et 8 membres associés (dont les opérateurs de télécommunications fixes et mobiles) ,Moustapha Guirassy s’est servi de sa page facebook pour annoncer et partager la nouvelle avec ses amis (plus de 4.000). Le ministre des télécommunications et porte parole du gouvernement en répondant à quelques questions posées par certains internautes sur les perspectives de cette conférence, est revenu sur l’importance du« Fonds de Développement du Service Universel (FDSUT)

D’abord le ministre a tenu à expliquer le thème de la conférence « Bâtir l’infrastructure pour le développement numérique de l’Afrique au 21ème siècle : rôle et responsabilité des...gouvernants » est le Rendez Vous du donner et du recevoir. Il sera également question d’évaluer ce qui est fait et de travailler sur ce qui reste ainsi que les axes de progrès. Pour certains pays ce sera du Benchmarking car nous ne sommes pas tous au même niveau d’intégration des infrastructures. » a déclaré Moustapha Guirassy sur sa page Facebook.

« Par exemple le Senegal a été le premier pays dans l’espace de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) à mettre en place un Fonds de développement du service universel des télécommunications (Fdsut) en 2003. Ce fonds est alimenté par les contributions annuelles des opérateurs à hauteur de 3 % de leurs chiffres d’affaires bruts, en sus de la contribution de l’Etat et des bailleurs de fonds. » Poursuit le porte Parole du gouvernement. 

Dans sa logique « FDSUT a pour objectif d’assurer la promotion de l’accès des populations aux services de télécommunication à des tarifs abordables. Ainsi, outre son rôle de levier financier au profit de projets de développement à fort potentiel dans le secteur des télécommunications, le Fonds va promouvoir l’accès des communautés rurales et démunies aux services de télécommunications afin d’améliorer leur intégration dans la société de l’information. » a-t-il ajouter avant de dire que "le fonds est devenu opérationnel avec le projet-pilote de Télécommunications qui a été lancé officiellement en Mai 2010 dans la région de Matam.

Il faut noter que c’est Le Consortium du service universel, retenu après un appel d’offre international qui a la grande charge de déployer et installer des infrastructures relatives à des applications technologiques dans plus de 166 villages de cette onzième région du Sénégal

Selon le ministre des télécommunications sur le réseau social "La réalisation de ces objectifs précités, permettra inéluctablement l’accès aux techniques de l’information et de la communication et à leurs applications en milieu rural. Cette démarche est fondamentale pour attirer l’investissement dans les communautés rurales et les villages, elle participe à une politique cohérente d’aménagement du territoire.

Share & Enjoy