18 mai 2010

Matam à l’ère du Numérique

« Le Baptême de feu du Consortium du Service Universel »
 

Le Consortium du service universel, retenu après un appel d’offre international pour l'exploitation du service universel dans la région de Matam a du pain sur la planche. En effet le CSU aura la grande charge de déployer et installer des infrastructures relatives à des applications technologiques dans plus de 166 villages de la onzième région du Sénégal.

En analysant le projet pilote du Service Universel de la région de Matam on se rend compte que le CSU regroupant plusieurs entreprises et ingénieurs télécoms a, entre ses mains un gigantesque projet qu’il doit gérer et faire grandir. Le mot grandir s’emploie et s’impose  car  le projet  pilote est un test qui s’il réussit sera étendu  dans les autres villages du Sénégal. Un lourd fardeau selon le président du CSU El Hadji Mactar Diop « Notre principale mission est de pouvoir desservir l’ensemble des départements de la région  (Ranérou, Kanel, Matam) et tous les villages » a-t-il déclaré lors de la cérémonie de  lancement du projet pilote  à Matam qui a coïncidé avec la journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information. Après avoir procédé à la signature officielle  du cahier des charges  avec l’ARTP. M. Diop est resté convaincu de la faisabilité du  projet

« Je crois qu’on fera notre possible pour bien exploiter cette licence. Dans une première phase nous allons fournir la téléphonie fixe , mobile,  Internet et dans une deuxième phase nous allons fournir toutes les applications qui concernent le développement  des activités économiques de la région notamment  dans le domaine de la santé de l’éducation » explique t-il. Tout ceci demande aussi la construction  d’infrastructures autour des Technologies  modernes. « Cela demande beaucoup de moyens et nous sommes entrain de voir comment exploiter de façon optimum les ressources mises à notre disposition par l’ARTP et je pense que dans les semaines a venir nous auront  une vision un peu plus claire sur l’avancement du projet car actuellement nos équipes sont déjà en place » a précisé M.Diop

L’ARTP veille au grain....

 Le travail du CSU   ne sera pas de tout repos car toutes les actions du CSU seront supervisées par  l’Agence de Régulation des Télécommunications et des Postes. «  Cette signature est un feu vert pour permettre au consortium  de faire son travail mais à l’ARTP nous avons des ingénieurs  qui seront chargés de superviser tout le travail » a déclaré le Directeur Général de l’Agence NDongo Diao qui  poursuit « si le consortium ne fait pas son travail  comme il faut l’ARTP a le pouvoir  et le devoir  de réagir en imposant des sanctions même s’il le faut » mais renseigne M.diao « nous n’en sommes pas là l’essentiel aujourd’hui c’est de pouvoir réaliser ce projet cher au président de la république pour le bonheur de tous les Matamois »

    Le consortium a six mois pour   assurer la couverture téléphonique de 166  villages  de la région de Matam. D’ici 2012  la deuxième phase du projet sera déclenché avec l’instauration de la télémédecine, E-Gouvernement et le Commerce Electronique. Ce  travail  sera possible grâce au fonds de développement du service universel (FDSUT) issu de la contribution annuelle des opérateurs à hauteur de 3% de leur chiffre d’affaires mais aussi du tiers des excédents budgétaires annuelles de l’ARTP.

 

Share & Enjoy