17 avr. 2009

CUBA, LA CHINE, LA TUNISIE ET L'IRAN DÉSIGNÉS PAR FREEDOM HOUSE COMME LES PIRES VIOLATEURS DE LA LIBERTÉ DE L'INTERNET

Les efforts sophistiqués que déploie la Chine pour contrôler l'Internet - encore tout récemment par voie de règlements qui exigent que les sites web de partage de vidéo comme YouTube accentuent la censure - lui valent d'être classée dans la catégorie « non libre », indique le nouveau rapport de Freedom House sur la liberté de l'Internet et du téléphone mobile.
Freedom House, qui s'est penché en 2007 et 2008 sur les questions de liberté sur la toile dans 15 pays, classe également Cuba, l'Iran et la Tunisie comme trois autres nations que le groupe considère comme « non libres », en se fondant sur les obstacles qui s'opposent à l'accès à Internet, les limites imposées au contenu et les violations des droits des utilisateurs.

Dans « Freedom on the Net » (La Liberté sur la Toile), rendu public devant un auditoire de plus 1 000 blogueurs la semaine dernière à Berlin, Freedom House souligne que tandis que plus de gens utilisent le web, leurs droits sont de plus en plus menacés parce que les gouvernements étendent leur aptitude à contrôler l'activité en ligne.

« Plus d'un milliard de personnes comptent sur l'Internet et les téléphones mobiles pour leur apporter une nouvelle frontière de liberté, où elles peuvent exercer leur droit à la liberté d'expression sans répercussions », a déclaré Jennifer Windsor, directrice générale de Freedom House. lire la suite sur http://www.ifex.org/fr/content/view/full/102278/

Share & Enjoy