22 mars 2009




Les télécoms face à la crise : Les atouts de Sonatel-Orange


L’arrivée du 3ème opérateur Sudatel avait été présentée comme une brèche qui menacerait la toute puissante Sonatel (le fleuron de la Brmv) qui étend ses tentacules dans la sous-région. L’agenda de son Assemblée générale du 8 avril prochain livre quelques pistes sur la riposte qui se prépare.
En proposant à l’assemblée, l’affectation du résultat de l’année 2008, estimé à 168 milliards de Fcfa, c’est de fait un géant de la téléphonie en Afrique qui démontre à ses actionnaires la solidité de l’action dont le dividende net (hors Brvm) est fixé à 11.700 Fcfa payable à compter du 30 avril.
Les actionnaires réunis à Dakar auront bien sûr préalablement à approuver les états financiers de l’exercice qui s’est termine le 31 décembre 2008, assorti du rapport du Conseil d’administration (Ca) et du rapport spécial des commissaires aux comptes. Mais cet agenda proposé par le Ca recèle d’autres indices sur la bonne santé de la Sonatel, notamment le renforcement de ses partenariats, à travers l’approbation des conventions signées avec les sociétés comme France Câbles, Radio et France Télécom, avec l’Etat du Sénégal et les sociétés Orange sœurs du Mali, de la Guinée et de Bissau, en plus d’une plus grande intégration des filiales sénégalaises. Les ressources humaines ne sont pas en reste, puisque la boîte, dont l’actionnariat se répartit entre France Télécom 42 %, l’Etat du Sénégal (28 %), les institutions et grands publics (20 %) et les travailleurs et anciens salariés (10 %), va ratifier la cooptation de l’administrateur Michel Monzani, qui avait remplacé Jean-Michel Garrouteigt, démissionnaire en septembre 2008. Enfin, l’Assemblée générale est appelée à autoriser le directeur général, par délégation du Conseil d’administration, à « émettre des obligations en Fcfa non-échangeables et non-convertibles à hauteur de 200 milliards de Fcfa pendant la période d’avril 2009 à avril 2011 ». De quoi voir venir face à la concurrence et à la crise dont les ondes de chocs risquent justement de frapper à partir de cette année.

Share & Enjoy