4 sept. 2008

Avec Chrome, Google se pose en concurrent de Microsoft


http://www.google.com/chrome. /Image publiée le 2 septembre 2008/REUTERS/Google/HO
Google se pose en concurrent direct de Microsoft en lançant son propre navigateur internet Chrome.
Chrome, destiné à gérer des applications complexes et non plus seulement du texte et des images statiques, est disponible en version test pour les utilisateurs du système d'exploitation Windows. Il peut être téléchargé en 43 langues et dans 100 pays à l'adresse http://www.google.com/chrome.
Ce navigateur a été conçu pour télécharger des logiciels et des pages internet plus rapidement que les autres navigateurs. Il permet aussi à ses utilisateurs de continuer à travailler quand l'une des fenêtres ne répond plus.
Une offensive de Google sur Microsoft et son Internet Explorer, qui représente à lui seul 75% du marché des navigateurs, était très attendue. Google soutient la fondation Mozilla, à l'origine du navigateur Firefox, qui détient 18% du marché.
Pour les analystes, Chrome est notamment une parade de Google contre la nouvelle version d'Internet Explorer (IE 8), le géant de l'internet craignant d'être mis hors jeu alors que son métier de base, la recherche sur internet et les liens sponsorisés, dépend des navigateurs.
Le co-fondateur de Google Sergey Brin a déclaré que Chrome a été conçu dans l'idée d'utiliser des applications au sein même d'un navigateur plutôt que par l'intermédiaire de Windows ou de tout autre système d'exploitation.
"Je pense que les systèmes d'exploitation sont en quelque sorte une façon datée de penser le monde", a-t-il déclaré à des journalistes après la conférence de presse qui a lieu au siège de Google à Mountain View (Californie). "Ils sont devenus un peu encombrants car ils doivent faire maintes et maintes choses".
Google estime que toute tâche exécutée par une application sur un ordinateur autonome peut l'être aussi via internet et c'est précisément le pari de Chrome.
FIREFOX VICTIME DE CHROME?
Les ingénieurs qui ont mis au point Chrome se sont délibérément inspirés de navigateurs utilisant des logiciels libres ("open source"), parmi lesquels Apple, et des responsables de Google ont fait savoir qu'ils envisageaient de partager la totalité du code de Chrome avec d'autres développeurs.
Greg Sterling, analyste chez Sterling Market Intelligence, estime que l'entrée de Google sur le marché des navigateurs rappelle la "guerre des navigateurs" à la fin des années 90 quand Microsoft s'était imposé avec fracas face au pionnier Netscape Communications.
Mais si la concurrence entre Microsoft et Google devrait probablement apporter de nombreuses améliorations pour les utilisateurs, les principales victimes en seront probablement les navigateurs qui sont récemment parvenus à grappiller des parts de marché aux dépens de Microsoft.
Sterling a expliqué que Firefox pourrait devenir une victime des "tirs amis" de Google étant donné que beaucoup de ses utilisateurs sont enclins à essayer un nouveau navigateur, comme ils l'avaient fait pour Firefox. "Firefox a préparé le terrain pour Google. Sans Firefox, Chrome n'aurait pas été possible", a-t-il affirmé.

Share & Enjoy