19 déc. 2009

Signature d’un protocole d’accord : Les autorités posent un lapin aux responsables de Microsoft

nettali.net La signature d’un protocole d’accord visant à renforcer les capacités de l’administration sénégalaise en informatique était prévue ce vendredi entre l’Etat du Sénégal à travers l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie) et Microsoft. La signature de ce protocole n’a pu se dérouler. L’Adie a fait faux bond au dernier moment.

Microsoft a initié un programme dans plusieurs pays africains pour renforcer les capacités de leurs administrations en informatique. Ce programme intitulé ‘’The human capacity building program’’ recommande la collaboration de Microsoft avec les agences centrales d’informatique des pays africains qui signent le protocole d’accord. Il permet aux pays bénéficiaires d’être mieux outillés en matière de technologie pour conduire leur développement économique et leurs fournitures en services publics.

Le Sénégal va être en retard pour ce programme. La faute aux responsables de l’Adie qui ont attendu au dernier moment pour saisir les responsables de Micosoft qui ont fait le déplacement au Sénégal pour leur signifier leur souhait de faire reporter la signature du protocole. Microsoft était représenté par son président Afrique, Dr Cheikh Modibo Diarra et son responsable commercial Grands comptes secteur public Afrique de l’Ouest et du Centre, Juanito Adedze. C’est M. Tidiane Seck, directeur général de l’Adie qui devait représenter l’Etat du Sénégal.

M. Juanito Adedze explique : ‘’J’ai reçu un coup de fil hier (jeudi) à 23 heures m’informant que l’accord ne pourrait pas être signé. Il y a de petites choses à corriger dans le protocole’’. Selon M. Juanito Adedze, ‘’dans le protocole d’accord, on (Microsoft) parle et du gouvernement et de l’Adie. Les autorités sénégalaises souhaiteraient que l’on harmonise les choses. Soit, on parle dans le protocole du gouvernement, soit on parle de l’Adie, mais pas les deux à la fois’’.

Certaines indiscrétions font état cependant que le président de Micosoft Afrique, Dr Cheikh Modibo Diarra qui avait tenu à assister lui-même à la signature du protocole avec le Sénégal, était dans tous ses états, après ce faux bond des autorités. ‘’Nous sommes vraiment navrés que cette signature n’ait pas lieu. Mais, vous comprendrez quand il s’agit de grands comme le Sénégal, les avocats doivent regarder non seulement ce qui est sur le papier, mais lire entre les lignes. C’est ce qui expliquerait le report de la signature du protocole d’accord du programme que Microsoft veut offrir à la République sénégalaise en formant une élite dans l’utilisation de certains logiciels informatiques’’, a-t-il déclaré à la presse.

Finalement, c’est en janvier 2010 que sera signé le protocole d’accord.

Share & Enjoy