19 déc. 2009

PRIX DU MEILLEUR REPORTER 2009…..Où SE CACHE LA PRESSE EN LIGNE ????



En lisant un article sur le quotidien exclusivement sur le net nettali.net, le journaliste explique que « Le prix presse en ligne dont le parrain est l’ancien secrétaire général du Synpics, Feu Alpha Sall décédé le 22 novembre dernier n’a pu être décerné faute de candidats. » Et pourquoi ? L’auteur de l’article explique en disant qu’ « Un seul ayant postulé pour ce concours, le jury composé de journalistes professionnels a jugé qu’il n’était pas nécessaire de décerner le prix. » Mon dieu !!! J’ai sursauté en lisant la phrase. Comment est-il possible vu le nombre important de journaux en ligne au Sénégal ? Cette situation me semble un peu « louche » et un peu paradoxale. Jusqu'à preuve du contraire je dis qu’il existe une partie « cachée » et « sombre » du prix du meilleur reporter 2009 de la convention des jeunes reporters.

Tous les articles que j’ai lus il n’est marqué nulle part ailleurs le nombre de candidats qui a postulé pour la radio, la télévision et la presse écrite. Et pourtant il me semble important de connaitre le nom des journalistes candidats de cette première édition ! Ou peut être que les candidats n’étaient pas trop nombreux qui sait !!!!! Bref la question que je me pose ne se trouve pas là mais plutôt du coté de la presse en ligne.

Où se cache t-elle cette la presse en ligne ? Pourquoi cette absence ? Je veux une réponse à cette question que j’adresse aux patrons de la presse en ligne. En réfléchissant je me dis peut-être que c’est la communication qui a fait défaut ! Non me dirait certainement Aissatou Mbéne Kane présidente de la convention des jeunes reporters ! Oui bien sûr !!!Vous avez parfaitement raison ce n’est pas une faute de communication dans la mesure où il y avait des spots publicitaires et plus encore l’événement a été retransmise en direct sur la RTS. Qu’est ce qui blogue alors ? Voilà la question pertinente.

Quoi qu’il en soit je trouve cette situation inadmissible. Comment la presse en ligne a pu manquer ce grand rendez-vous aussi important. « Ca sent mauvais » comme on le dit souvent. Cette absence me fait douter de l’existence d’une quelconque relation de coopération ou de solidarité entre les différents quotidiens sur le web. Je fais allusion à l’Association des Professionnels de la Presse en Ligne du Sénégal (APPEL) qui regroupe les producteurs d’informations en ligne. Je précise que cette association est composée de quatre journaux en ligne : Pressafrik.com ; Nettali.net ; Ferloo.com ; Aps.sn. Elle a pour « objectifs de prendre contact avec tous les responsables de production d’informations en ligne, de travailler sur la législation en matière de presse électronique au Sénégal, mais aussi de susciter des modules de formation pour le renforcement des capacités des journalistes et personnels de ces nouveaux médias. » comment atteindre ses objectifs s’il n’existe pas une relation amicale et solidaire entre journalistes de la presse en ligne ? Si cette question n’est pas résolue à temps je ne serais pas surpris de voir la dissolution de cette association quelque soit sa mission et son importance.

Je félicite tous les lauréats à l’occurrence Aïssatou Mbène Thioub journaliste à la Radio futurs médias (Rfm) qui remporte le prix du meilleur reporter radio grâce à un reportage sur les inondations.

Je félicite également Elimane Kane de Weekend magazine et Aminata Angélique Manga de la Radiodiffusion télévision du Sénégal (Rts) qui ont respectivement remporté le prix du meilleur reporter en presse écrite et le prix du meilleur reporter en télévision.

5 commentaires :

Sine a dit…

c'est étonnant quand même et j'ai eu la même réaction que toi en lisant l'info sur nettali! J'ai failli postulé mais je me suis rendu compte que j'avais pas écrit un article de 10000 signe pdt les six mois que j'ai fait à nettali. C'est ça l'erreur, demander un article de 10000 signes à des journalistes de la presse en ligne qui écrivent rarement un article de plus de 3000 signes. Il fallait adapter le nombre de signes demandé au format de la presse en ligne!

senegalmedias a dit…

je suis tout a fait d'accord avec toi. c'est le même cas pour la radio aussi. comment peut -on demander pour un concours national un reportage de 5mn a des journalistes radios qui ont l'habitude des fois de faire des dossiers de plus de 10mn je pense qu'il fallait demander aux journalistes de faire un grand reportage vivant pour mériter ce prix?

Anonyme a dit…

Au Sénégal, les gens n'ont toujours pas compris qu'une presse en ligne n'est pas une presse comme les autres. Le format est différent. Donc, il n'est pas étonnant de voir qu'ils appliquent ce genre de critère. Mais entre nous, convenons qu'il ya encore du boulot dans la presse en ligne.Ndiaye cesti

Anonyme a dit…

je suis tout a fait d'accord avec vous monsieur ndiaye beaucoup de travail reste a faire

dierydiallo a dit…

Sisi Monsieur Ndiaye. Tout est dans le contenu. Et apparemment les responsables de la CJRS ne le comprennent pas.
Une question me vient à l'esprit: Est-ce que même ces gens savent ce que c'est que la presse en ligne? comment ça fonctionne?
En tout cas basile ta raison, moi aussi je suis d'avis qu'il existe une partie « cachée » et « sombre » du prix du meilleur reporter 2009 de la convention des jeunes reporters.

Share & Enjoy