20 juin 2009

PHILIPPINES : UN JOURNALISTE EST TUÉ, LE DEUXIÈME EN UNE SEMAINE

Un autre journaliste philippin a été assassiné la semaine dernière par des
inconnus, selon ce que rapporte le Centre pour la liberté et la
responsabilité des médias (Center for Media Freedom and Responsibility,


Le 12 juin, Antonio Castillo, journaliste de la presse écrite, a été abattu
à bout portant par deux hommes après une brève poursuite à motocyclette à
Uson, province de Masbate, au centre des Philippines. Il a succombé à
l’hôpital trois heures plus tard. Il a pu décrire ses assaillants, mais il
a refusé de donner leurs noms aux enquêteurs, dit le CMFR.

La police locale fait remarquer qu’elle n’a pas encore pu déterminer
pourquoi Castillo, qui était chroniqueur au tabloïd local « Bigwas »
(Coup), a été tué.

D’après le CMFR, Castillo est le cinquième journaliste à être assassiné
dans le pays cette année à cause de son travail. Trois jours avant le
meurtre de Castillo, l’animateur de la radio Crispin Perez a été abattu
devant chez lui à San Jose City, dans l’île de Mindoro, également au centre
des Philippines.

Perez animait deux émissions d’interviews-variétés à une station de radio
appartenant à l’État dans la province de Mindoro Occidental et avait
fortement critiqué les intérêts miniers et énergétiques locaux.

Les Philippines sont l’un des pays les plus dangereux du monde pour les
journalistes - 65 d’entre eux y ont été tués depuis l’arrivée au pouvoir de
la présidente Gloria Macapagal Arroyo, en 2001, dit le CMFR. De ces 65
assassinats, 40 cas étaient reliés à leur travail.

Mis sur la sellette par des groupes locaux et internationaux de défense des
droits de la personne à cause de son incapacité à protéger les centaines dejournalistes et de militants tués au cours des sept dernières années, le
gouvernement s’est engagé à traquer les tueurs de reporters mais on compte
bien peu de condamnations.
>

Share & Enjoy